Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

DE RAQQA À BARCELONE Par Habib ABBA-SIDICK

1415199_900.jpgCes quelques jours passés depuis à la postérité auront permis de discerner les véritables intentions du trio infernal en République Arabe de Syrie. Comme nous l’avons toujours soutenu sur ce blog, il s’avère avec certitude que leur objectif est le démembrement de la Syrie entretenu par la récente capitulation du Front Al Nosra à Raqqa, cité permettant de rayonner sur une portion du territoire de la République Arabe de Syrie où est exploitée plusieurs gisements d’hydrocarbures.

Jean-Yves Le Drian le ministre des Relations Extérieures et des affaires européennes hexagonal prétend dans une intervention dans le JDD que la Ville de Raqqa ne doit pas " revenir au président syrien " " puisqu’elle a été reprise par les forces d’opposition au régime ". Il ne se privera pas en parallèle de nous indiquer que la situation prévalant en Catalogne pourrait provoquer une " dislocation dangereuse ".

Dans ces conditions, la République Française établit une hiérarchie dans l’ordre des souverainetés en statuant selon des critères impérialistes sur le devenir de certaines nations, bafouant allégrement l’intégrité territoriale de la République Arabe de Syrie au prétexte qu’elle aurait récusé l’hégémonie que souhaitait lui imposer les nostalgiques de l’empire, lorsque la France régissait le protectorat que lui avait accordé la SDN en 1920 ayant amené sa partition et la création du Liban.

En revanche, les propos lénifiants prodigués à l’égard du chef de gouvernement espagnol affirmant le soutien du gouvernement français à l’indivisibilité de l’Espagne, illustre parfaitement que selon l’appartenance, de préférence virulente, à l’OTAN et à l’UE le privilège d’être une nation souveraine lui sera garanti.

Mais peut-on se fier à la posture officielle du président de la république et de son gouvernement à propos du processus sécessionniste avec lequel le Royaume d’Espagne s’affronte, alors que la République Arabe de Syrie devrait accepter son dépeçage selon Jean-Yves le Drian ?

La République Arabe de Syrie annonce qu’elle ne considère " aucune ville comme étant libérée avant que l'armée arabe syrienne n'y entre et brandisse le drapeau syrien. Cela s'applique à n'importe quel point de la carte de la Syrie ". La Fédération de Russie a démontré la collusion existant entre le FDS, Daesch et la CIA. L’offensive sur Raqqa a été planifiée par la CIA, exécutée par les Forces spéciales américaines et pourrait avoir été accompagnée par des éléments des Forces spéciales françaises encadrant les kurdes du FDS selon certaines sources américaines.

Al Qaïda, Daesch, Le Front Al-Nosra ne sont que des appellations fabriquées par la CIA, Il est évidemment que la cause Kurde est plus amène en la circonstance, de servir les perspectives des USA ou plus exactement celles du conglomérat Rothschild- Rockfeller-CIA s’opposant à l’autorité légale représentée par le président élu des USA Donald Trump et dont la voracité concernant l’accaparement des zones d’exploitation d’hydrocarbures est revendiquée.

La République Arabe Syrienne et ses alliés n’autoriseront pas les USA à s’installer à Raqqa. Les forces de l’Armée Arabe Syrienne perpétue la réappropriation de l’intégralité de leur territoire en achevant la libération de Deir-Ez-Zor et le nettoyage de ses environs immédiats de ces ultimes sicaires à la solde du trio infernal.

Il est à noter que les USA ont procédé en août et septembre 2017 à l’évacuation des principaux commandants du Front Al-Nosra et de Daesch de Deir- Ez-Zor et de Raqqa en prévision de l’offensive libératrice déclenchée par l’Armée Arabe Syrienne (AAS) et ses alliés. Leurs destinations auraient été localisées sur le continent latino-américain pendant que d’autres ont été affectés aux opérations de déstabilisation en cours au Myanmar (Ex-Birmanie) à proximité des zones frontalières avec la République Populaire de Chine.

Déjà, à Raqqa les représentants de cette fameuse coalition aux intentions si louables comme le rapporte la propagande se précipitent. L’Arabie Saoudite, la France, les USA promettent de dispenser des ressources financières importantes au relèvement de Raqqa laquelle n’aura pas eu droit aux lamentations et aux suppliques occidentales comme lorsque l’AAS et ses alliés assiégèrent Alep. Il est admis qu'à Alep il s'agissait des "Modérés"du Front Al Nosra et à Raqqa c'était encore les milices du Front Al-Nosra, mais leurs membres étaient devenus d'impitoyables islamistes.

Pourtant 270 000 personnes ont été déversées sur les chemins de l’exil et résident actuellement dans des camps de réfugiés dans la province. On dénombre la perte de 1900 civils dans les combats, dont au moins 1 300 sont imputables à la coalition, selon une estimation de l’organisation Airwars. On estime que 80% des bâtiments résidentiels de la ville de Raqqa ont été détruits en raison des frappes indiscernées de la coalition majoritairement effectuées par l’US Air Force (airwars).

La France et le conglomérat Rothschild-Rockfeller-CIA ont acté la partition de la République Arabe de Syrie, dès lors que Raqqa a été décrétée Kurde. L’assentiment des autorités légales de la République Arabe de Syrie est secondaire, la souveraineté de la nation syrienne ne doit plus s’exercer sur cette cité et le ministre des relations extérieures des USA, Rex Tillerson, vient d’intimer l’ordre aux milices iraniennes et aux forces militaires irakiennes de cesser leurs opérations à Kirkouk .

Ainsi, la mise en œuvre d’un territoire kurde indépendant, accueillant les principales sources d’énergies de Syrie et d’Irak, lesquelles seraient assujetties à la préhension des compagnies d’exploitation EXXON-MOBIL,TOTAL, BP deviendrait une réalité inexpugnable.

Le Royaume D’Espagne, auquel il est reproché d’adhérer aux " chemins de la soie " et un manque d’engouement en faveur de la croisade du trio infernal en République Arabe de Syrie aurait tort de recevoir sans une certaine défiance les soutiens affirmés de la part des membres de l’UE lesquels à l’unisson lui réitèrent leur indéfectible solidarité et leur entier asservissement aux USA.

Les médias outre-atlantique et leurs congénères européens en filigrane ne s’embarrassent pas d’arguties juridiques et laissent transparaître un penchant en faveur de l’irrédentisme catalan lequel serait, au cas où il s’extrairait du royaume, le prélude à une désintégration des nations européennes souhaitées par les trusts financiers internationaux et leurs nombreux politiciens atteints de prévarication aiguë.

interparagra.gif

Publié le 24 oct. 2017 par Colère et Espoir60

Partage