Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LE TRIO INFERNAL EST-IL PRÊT À AFFRONTER LES FORCES RUSSES EN SYRIE? Par Habib ABBA-SIDICK

KIDUS.pngLe commandement des forces militaires de la fédération de Russie stationné en République Arabe de Syrie et intervenant en appui de l’Armée Arabe de Syrie sur sollicitation de son gouvernement publie ce jour des clichés d’une zone à proximité de Deir-Ez-Zor révélant un camp retranché occupé par les forces spéciales américaines situé en territoire occupé par les éléments de Daesch et du FDS.

Tout d’abord, évitons-nous le florilège de suspicions en provenance des USA, de la France ou de la Grande-Bretagne à propos de cette information laquelle en suscitera, car jusqu’alors les preuves apportées par les médias russes à propos de la belligérance en République Arabe de Syrie ont toujours démontrés leur pertinence et leur vérité et à contrario le trio infernal n’a jamais pu témoigner de leur improbité.
59c785f509fac26f318b4567.jpg
Il n’est pas surprenant que cette collusion entre les USA, Daesh et les FDS soit avérée. Les USA ont positionné illégalement des éléments précurseurs (Forces Spéciales) en République Arabe de Syrie comme l’hexagone, la Grande-Bretagne en envahissant le territoire d’une nation souveraine à partir de la Frontière jordanienne depuis 2013, où ils ont établi une zone d’instruction militaire permettant aux éléments d’Al-Nosra de recevoir une formation militaire et leurs approvisionnements en matériels et en munitions.
Frontiere_Jordano_Syrienne__Damas.png
Les récentes offensives menées par l’Armée Arabe de Syrie, le Hezbollah et les forces aérospatiales de la Fédération de Russie ont irrémédiablement entamé le potentiel meurtrier du Front-Al-Nosra (Al-Qaïda (CIA)-Daesch(Irak)-Syrie(Al-Nosra)) jusqu’au point de l’annihiler définitivement en s’emparant de Deir-Ez-Zoïr de traverser l’Euphrate et de se heurter aux vestiges du Front Al-Nosra que les médias domestiqués dénomment Daesch.

En réalité, une rétrospection est nécessaire. Lorsque Alain Juppé, alors ministre des relations Extérieures de la République, a concocté avec ses homologues britanniques en 2010 les accords de Lancaster House, il était prévu une fédéralisation de la République Arabe de Syrie, reprenant en cela ce que la France, lorsqu’elle gérait le protectorat de Syrie que lui avait accordé la SDN en 1921, préconisait et qu’elle mit en œuvre avec la création du Liban, auparavant partie intégrante du territoire Syrien, mais qu’elle ne put perpétuer en raison de l’opposition des nationalistes arabes syriens.
carte2-2.png
Dès 1921, La France souhaitait une partition ethnologique de la Syrie en autant de territoires que de populations différenciées( Druzes, Chiites, Sunnites, Alaouites, Turkmènes et Kurdes) ce que les USA, sur les suggestions de l’hexagone n’auront de cesse d’obtenir par l’intermédiaire du Front-Al-Nosra. Ce processus a été partiellement interrompu par l’irruption des forces militaires de la Fédération de Russie dûment mandatées par le gouvernement de la République Arabe de Syrie.
Syrie-mandat-map.jpg
Au Front Al-Nosra, actuellement en perdition en Syrie, se sont agrégés les éléments du FDS, une milice Kurde rassemblant des éléments des YPG (PKK de Syrie dont le fondateur turc Abdullah Öcalan est actuellement détenu en Turquie après avoir été kidnappé par un commando alliant des elements du Mossad de la CIA du MIT en 1999 au Kenya ), soutenus par les USA, la France, la Grande-Bretagne et Israël.

En Irak, où il existe un kurdistan autonome établi avec l’assentiment des USA, dont le président est un agent des services du Mossad et de la CIA, un référendum devrait être organisé en Irak et se prononcer sur l’indépendance d’un kurdistan englobant dans le futur, les territoires d’Irak, de Syrie et d’Iran où sont supposés résider les populations d’origine kurde, car les historiens ne sont pas exactement en adéquation avec la narration kurde.
cartekurdisatan.gif
Les USA, la France, la Grande-Bretagne et Israël ont la tentation de substituer au Front-Al-Nosra, le FDS et ainsi mettre en place un territoire indépendant kurde lequel s’approprierait les gigantesques réserves en méthane et en hydrocarbure de la République Arabe de Syrie s’ajoutant à celles déjà exploitées en Irak au profit des compagnies d’extraction américaines, françaises et britanniques.

Situation inédite, où à l’exception d’Israël, officiellement la France, la Grande-Bretagne et les USA s’opposent à la tenue du référendum du 25 septembre 2017 au kurdistan Irakien, mais il est désormais admis que ce trio infernal soutient les forces du FDS, d’ailleurs on pourrait s’interroger sur la présence du sous-officier appartenant aux forces spéciales hexagonales décédé samedi 23 septembre 2017 en territoire syrien, où d’après les lois internationales sur la souveraineté des nations il n’était pas invité à y séjourner. L’avis de presse n’indique pas à ce sujet le lieu de sa disparition.

La République Arabe de Syrie n’a nullement l’intention d’abandonner une partie de son intégrité territoriale aux USA, à la France ou à la Grande-Bretagne, d’autant que les populations kurdes résidant en République Arabe de Syrie sont des citoyens syriens à part entière et que la plupart d’entre elles ne sont pas en phase avec le tournant idéologique en faveur duquel le PKK s’est positionné.

Les troupes de l’Armée Arabe de Syrie, le Hezbollah, les Pasdarans iraniens, les forces spéciales et les aéronefs de la Fédération de Russie, ainsi que les troupes des Hached al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire Irakiennes) sont à l’offensive et passeront outre les éléments du FDS en dépit de la présence de leurs instructeurs occidentaux constituant une transgression de l’intégrité territoriale de la République Arabe de Syrie. interparagra.gif

Publié le 24 sept. 2017 par Colère et Espoir60

Partage