Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

INVENTAIRE FUNÈBRE POST BREXIT Par Habib ABBA-SIDICK

brexit-1481031_960_720.jpgLa propacom nous gratifie de son tumulte ordinaire révélant son engagement en faveur de cette UE inique, désormais ébranlée par le Brexit. Ce résultat décime les certitudes qu'elle véhiculait jusqu'alors : Hors de L'UE point de salut.

Évidemment en s'offrant cette escapade salvatrice, la Grande-Bretagne met dans l'embarras une édification européenne devenue l'obligée de la City. En décidant de s'extraire de l'UE, la City signifie à ses membres qu'elle retire le fond spéculatif autorisant jusqu'alors les politiques financières élaborées par la commission européenne.

La ploutocratie européenne et leurs institutions communiant dans un anti-communisme primitif scellé à jamais dans l'airain du fanatisme par des décennies de propagande engendrée par les USA, ont décliné à la même apogée, malgré l'URSS disparue, leur aversion de la Fédération de Russie, de la république populaire de Chine, des BRICS et leurs « chemins de la soie ».

Sous la férule des USA, le continent européen a accepté sans regimber sa vassalisation économique et politique. Les USA via l'OTAN, telle un pro-consul régissant ses conquêtes, a ordonnancé le chaos en exaltant le sentiment anti-russe de manière à servir ses perspectives. Circonvenir le continent européen en l'assujettissant à l'opinion des néocons dominant l'appareil institutionnel des USA.

En la matière, l'hexagone a une responsabilité sans égale, de par l'histoire et l'exemple qu'il a constitué à travers les siècles passés. Son adoubement était particulièrement guetté outre-atlantique. La ploutocratie hexagonale issue de la French-American Foundation a permis aux USA de réaliser ce qu'en 1945 les communistes et les gaullistes ligués avaient, par leur opposition irréductible, récusé.

L'UE en adoptant ce modèle que les USA ont initié depuis 1945 par leur substitut hexagonal Jean Monnet, davantage fondateur d'une idée européenne au service des USA, dont il était un homme lige, que de l'émancipation des peuples ont décliné un délitement annoncé.

La Grande-Bretagne est devenue membre du marché commun puis de l'UE à ses conditions, malgré les réticences hexagonales de l'époque, lesquelles avaient cerné les objectifs de l’establishment britannique, en l'occurrence ceux de la City. Wall street n'étant qu'une dépendance de la City où domine les Rothschild, à l'origine de la fortune des Rockfeller, Koch, Vanderbilt etc , lesquels n'ont pas cessé d'irriguer l'expansionnisme économique et militaire des USA depuis le XVIII ième siècle.

En cette occurrence, penser que l'establishment britannique supporterait La prédominance des USA et renoncerait à sa domination financière était erroné. D'ailleurs, la Grande-Bretagne, malgré les proscriptions américaines en 2015, est devenue membre de la BAII (Banque Asiatique d'Investissement pour les Infrastructures) que ses dominions avaient déjà intégrée dès 2014 année de sa création.

Ironie de l'histoire pendant que les échotiers ergotent sur la signification du Brexit et en dépit de cette situation, la London Stock Exchange et la place financière de Francfort la Deutsch Borse s'allient. Les actionnaires de la LSE approuvant le 04 juillet 2016 cet agrément. La LSE vénérable institution londonienne a été créée en 1776, année où l'indépendance des USA a été proclamée.

interparagra.gif

Partage