Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

DRONE DE SYRAK Par Habib ABBA-SIDICK

images_mlob.jpegLes USA et les européens découvrent avec stupéfaction l'existence de l'EIIL une organisation qualifiée de « djihadiste », terminologie désignant des « musulmans radicaux », dont on est censé ignorer l'origine, toutefois cela signifie qu'ils s'en remettent aux écritures sacrées puisées dans un coran que ne cessent de revisiter le Qatar et les Wahhabites saoudiens, mais cela on s'abstiendra de le vous révéler, lesquels à l'aube du XXI siècle sont devenus l'incarnation du monde arabo-islamique.

Bref, les musulmans dans leur ensemble apparaîtront comme à l'accoutumée comme des « terroristes » dont la propension à se « radicaliser » est naturelle car le djihad est inscrit dans le coran. Ainsi la propagande nous informe avec simplicité, efficacité. Excepté que ce n'est pas la réalité.

En pleine froidure du mois d'août, le ministre des A.E hexagonal est dépêché en Irak, en raison d'une offensive menée par l'EIIL laquelle est toute proche de s'emparer de Bagdad sous contrôle des USA, lesquels malgré leurs dénégations ont effectivement retiré leurs troupes régulières, mais auxquelles leur ont été substitués des paramilitaires recrutés par des officines privées telles que Blackwater (academi), dont les nombreuses exactions ont amené les « autorités irakiennes » a sollicité leur retrait partiel au profit d'une autre compagnie, du même acabit, Triple Canopy. Ces officines ont reçu, faut il le préciser, le sceau de la Maison Blanche et agissent en lieu et place du gouvernement américain sur un territoire que les responsables des USA considèrent comme un protectorat dans lequel ils s'évertuent à entretenir la sédition entre les diverses composantes ethniques et religieuses d'Irak au profit des compagnies d'exploitation des hydrocarbures américaines depuis 2003.

Dans ces conditions, le ministre des A.E hexagonal de gauche se rend précipitamment auprès des Peshmerga que l'on nous présente comme des tribus kurdes peuplant le kurdistan irakien. Élevé au rang de territoire autonome en 1991 par la volonté des USA, sur lequel règne un satrape fabriqué par la CIA Massoud Barzani. Les peshmerga sont les unités militaires du PDK (Parti Démocratique Kurde) lesquelles se sont affrontés au PKK (Parti des Travailleurs Kurdes) disposant d'une organisation rayonnant sur une large majorité des populations Kurdes, d'Iran, Syrie, Turquie et d'Irak.

Les européens ont décidé d'expédier des matériels militaires aux unités peshmerga lesquelles sont propulsées au rang de remparts face aux éléments de l'EIIL. Toutefois l'histoire médiatisée aurait pu convaincre, si toutefois les USA et les européens n'avaient pas ourdi de manière à évincer le chef du gouvernement irakien jugé trop bienveillant à l'égard du président syrien que l'on présente comme «le bourreau de son peuple», lequel surtout dérange les USA et leurs séides européens, car il avait eu l'outrecuidance d'élaborer l'idée d'une indépendance énergétique de cette région en collaboration avec ses voisins immédiats irakien, iranien, turc, libanais et égyptien.

Le précédent chef du gouvernement irakien, de manière à parer à l'offensive de l'EIIL a sollicité l'intervention des unités militaires du PKK et des gardiens de la révolution en provenance d'Iran. À l'origine des revers infligés à l'EIIL, puisque les USA avaient refusé d'intervenir militairement malgré un accord avec l'autorité irakienne « démocratiquement élu » par les USA et les européens, lequel stipulait que les USA garantissaient l'intégrité de l'Irak. Quelles sont les raisons de l'attentisme des USA et des européens, si néanmoins l'EIIL représente un péril ? Peut être un prétexte dissimulant d'autres objectifs? Lesquels n'auraient que peu de rapports avec la sauvegarde des chrétiens d'orient ou les kurdes d'Irak improprement dénommés peshmerga.

Revenons un instant sur ce nébuleux acronyme EIIL se présentant comme l'organisation en capacité de rétablir le califat d'orient décidé après la disparition du prophète Mahomet, ayant comme mission d'appliquer les principes développés par Mahomet sur les territoires musulmans. L'EIIL est une création de la CIA et des européens, soutenue politiquement et financièrement par l'Arabie Saoudite et davantage encore par le Qatar, destinée à servir les objectifs des USA : le morcellement de l'Irak et de la Syrie que l'on s'apprêterait à diviser en zones chiite, sunnite et Kurde selon la pensée simplette véhiculée par les néocons de tous horizons, hexagonaux de gauche compris.

On serait incomplet si on ne mentionnait pas que ce démembrement repose sur l'accaparement des ressources en méthane et hydrocarbures par les puissances impérialistes que sont les USA et leurs comparses européens devenus, en cette occurrence, de simples exécutants tout en permettant d'isoler la Russie sur sa façade orientale.

L'histoire de l'EIIL se confond avec la situation prévalant en Syrie, que les médias accommodants ont présenté comme une fronde populaire ou plutôt une révolution (même le NPA ex-LCR nous y a invité) revendiquant cette fameuse démocratie, où que vous votiez en faveur des uns ou des autres c'est toujours la même politique du moment que le système soit préservé, là est sa caractéristique.

Plus tard les USA et leurs domestiques européens ont timidement reconnu leur participation à travers l'ASL (Armée Syrienne Libre) organisée et soutenue par les autorités gouvernementales françaises même celle de gauche, avant que les USA rappelle l'ordre de préséance. Que voulez vous, même les impérialismes ont leur hiérarchie.

La suite fut moins glorieuse, l'ASL fut anéantie par les réguliers syriens et d'autres organisations « djihadistes «  telles que le Front Al Nosra une annexe de l'EIIL en Syrie. L'ensemble de ces organisations ont été approvisionnées en matériels militaires par le quatuor franco-américain, saoudien et qatari entretenant sciemment un conflit avec la Russie et la Chine par la Syrie interposée, disposant de l'apport des russes, des chinois, des irakiens et des iraniens.

Dans ces conditions, on ne peut être que pessimiste sur la réalité militaire future que tente de concocter les USA et leurs alliés européens et n'émettre que des suspicions concernant leurs intentions, car les événements d'Irak n'auraient ils pas comme unique vocation de conquérir la Syrie et d'en éliminer son premier responsable, avant d'entreprendre une belligérance avec la Russie et la Chine dans laquelle les nations européennes seraient de facto impliquées ?

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet