Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LE CRÉPUSCULE DES MYSTIFICATEURS Par Habib ABBA-SIDICK

Capture_du_2016-05-24_05_10_37.pngIl semblerait acquis que la République Arabe Syrienne et la Fédération de Russie ne semblent plus disposer à accroire les billevesées des USA concernant leur feinte propension à élaborer un agrément diplomatique concernant la situation en Syrie.

Alep semble être la préoccupation majeure de la République Arabe Syrienne et de ses alliés, en l’occurrence la Fédération de Russie, l’Iran et le Hezbollah lesquels sont parvenus à investir une importante partie de cette cité et à neutraliser l’approvisionnement en matériels militaires des profanateurs, que la propacom nous présente comme des « rebelles modérés ». Alors que leur appartenance au Front Al Nosra (Fateh al-Cham) est avérée et qu’ils occupent la ville d’Alep depuis 2013.

De informations affirmeraient que des instructeurs occidentaux et israéliens destinés à encadrer les miliciens du Front Al Nosra devenu Fateh al-Cham seraient dans l’impossibilité de s’extraire de la nasse déployée par l’Armée Arabe Syrienne autour d’Alep.

Nous avons toujours estimé que les USA ne peuvent et n’ont nullement l’intention d’initier un quelconque accord avec le gouvernement légal et authentique de la Syrie. N’en déplaise aux falsificateurs hexagonaux lesquels s’astreignent quotidiennement à réaffirmer leur déférence aux USA, à tel point que l’on peut s’interroger sur la nature de ce gouvernement.

Est-il réellement au service de la nation ou dissimulerait il un caractère prononcé en faveur d’une puissance tierce ? Laquelle jusqu’alors n’a jamais été, n’est pas et ne sera pas un élément de la composante souveraine hexagonale.

Il est sidérant de constater combien les événements survenus récemment sur le territoire national accréditent la trame d’une idéologie fascisante au service d’une fraction politique des USA prônant la globalisation, laquelle n’a cessé depuis le début du XX ième siècle, sous la férule de la Grande-Bretagne, d’imposer sa prééminence. Et combien la ploutocratie hexagonale dans son ensemble y compris, et nous pouvons que le déplorer, sa fraction communisante, pourtant à l’initiative de ce que les échotiers hexagonaux nomment « le modèle français », ont adoubé comme une panacée universelle.

Quels liens y a t il entre la situation prévalant en Hexagonie et en Syrie ?

Ces situations respectives ont en commun d’avoir été suscitées par les USA, la Grande-Bretagne et la France.

Les USA dont la situation économique est désastreuse, malgré des indices médiatiques mensuels stratosphériques claironnés par des médias dûment rétribués, ne disposent plus de la prédominance d’antan. Les raisons et leurs motivations ont déjà été largement signifiées sur le blog de Colère et Espoir60.

La perfide Albion en initiant le Brexit a choisit de tirer sa révérence au néo-libéralisme de casino, sans jamais avoir omis auparavant d’avoir perçu de substantiels et solides profits, par l’entremise de la City pendant plusieurs décennies. Mais, il faut gager que la Grande-Bretagne et en particulier NM Rothschild et consorts ont décidé de réorienter cette gigantesque manne vers d’autres horizons démettant ainsi Wall Street de sa fonction d’ordonnateur.

La Syrie, à l’inverse de ce que la propacom charrie comme insanités mensongères est devenue l’affermissement de l’autre ordre économique souhaité par la république populaire de Chine et la Fédération de Russie en faveur d’un développement des nations jusqu’à présent tourmentées et exploitées par les impérialismes occidentaux.

Le véritable nigaud de cette saga politico-financière meurtrière sera l’hexagone en dépit des rodomontades de sa classe politique définitivement ralliée aux conceptions des néocons américains et d’une UE véritable instrument de la désouveraineté des peuples européens. La France n’est plus en aptitude dans sa semblance actuelle de privilégier un discours autonome et souverain tant son devenir est arrimé à celui des USA, jusqu’à l’organisation de ses joutes électorales.

Il est tenu désormais que le monde politique et économique sera réparti autrement et que la relation stricte entre le continent européen et les USA étendant sa domination sur les autres ensembles continentaux est en déliquescence.

D’autres puissances sont en gestation et déploient leur puissance politique, militaire et économique et ne sont pas disposées à accepter le diktat imposé par les USA et leurs zélés faquins.

Partage