Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LE DÉMONDEX Par Habib ABBA-SIDICK

58950f5cc4618809198b46d41.jpgJacques Fauvet, Hubert Beuve-Méry, Claude Julien, Jean Lacouture, Robert Escarpit, Bertrand Poirot-Delpech, Pierre Viansson-Ponté, des calames aujourd’hui défunts. Ils étaient l’honneur du quotidien Le Monde et d’une certaine représentation de la presse.

De cette énumération ont été abstraits les contemporains, tant leurs mérites acquis sous la férule des précités se sont dilués avec sa transmutation intervenue au début de la décennie des années 90 et que les principes qu’ils exhibaient jadis se sont révélés en stuc, à l’instar d’un néolibéralisme que leur plume n’a eu de cesse de chatoyer.

Le Décodex est un médium que la hoirie financière du Monde destine à jauger le degré de fiabilité de l’information délivrée par des sites ou blogs réputés privilégier les thèses que cet échotier de renom désigne comme « complotistes ».

Un « complot » est un projet plus ou moins répréhensible d'une action menée en commun et secrètement (Larousse). En conséquence, un « complotiste » participerait de cette définition. Exprimer une opinion par l’intermédiaire d’un site internet ou un autre support numérique ne semble pas exactement être en adéquation avec la signification de ce terme. En revanche, Le Monde s’octroie le droit que lui attribuerait une renommée passablement flétrie, de distinguer les informations admises de celles que l’on ou que lui juge inadmissibles.

À quel moment une information est elle réelle ? lorsqu’elle parvient à son destinataire en l’occurrence l’internaute, le téléspectateur ou l’auditeur ou bien quand l’émetteur, le reporter, l’obtient et en détermine sa validité ?

Appesantissons nous sur les nouvelles en provenance de Syrie que Le Monde relate à propos des « casques blancs » : Secouristes, ambulanciers, pompiers volontaires, cameramen improvisés… Les « casques blancs  » incarnent avec héroïsme une société civile syrienne active mais occultée. Le Monde 21/10/2016

Parmi la galaxie d’organisations hétéroclites composant la société civile, celle-ci est sans doute la plus héroïque. Ces jeunes Syriens – une poignée d’adolescents lors de sa création, à Idlib et à Alep en 2013, près de 3 000 hommes (et 78 femmes) aujourd’hui – interviennent dans les zones rebelles ou échappant au contrôle du régime. Le Monde 21/10/2016

A Alep, Idlib, Lattaquié, Homs, Deraa… Ils sont les fouilleurs de gravats à la recherche des survivants, les transporteurs de blessés, les pompiers qui matent l’incendie, les témoins caméra au poing. Après qu’un raid aérien a dévasté une maison ou un quartier, ils incarnent le dernier espoir de vie pour leurs habitants. 2 Le Monde 21/10/2016

Nous rappellerons que ce quotidien ne disposait pas à Alep d’un reporter témoignant de la situation. Néanmoins, il était en capacité de nous restituer l’atmosphère régnante sur cette cité, au moment où l’Armée Arabe Syrienne et ses alliés s’apprêtaient à s’emparer d’Alep.

Les « casques blancs » seraient une entité informelle issue de la témérité de quelques individus provenant de la société civile syrienne dévouée à sauvegarder l’existence humaine dans « les zones rebelles ». Le Monde, depuis 2011, n’a jamais dissimulé son soutien aux « révolutionnaires syriens » s’opposant héroïquement aux hordes barbares formées de l’Armée Arabe Syrienne, de celles du Hezbollah ou des Pasdarans iraniens pilonnant Alep sous un déluge d’artilleries ou des aéronefs de la Fédération de Russie.

Que nous apprennent les blogs et sites internet délivrant des informations sur le même sujet, mais que Le Monde qualifie de « complotistes » parmi eux, RT et SPUTNIK et d’autres moins officiels.

Les casques blancs étaient effectivement présents à Alep, mais uniquement dans sa partie Est occupée par des « rebelles » appartenant au Front Al Nosra représentant Al Qaïda en Syrie. Sur cette organisation, il est de notoriété publique que les « casques blancs » sont financés par les USA, 23 millions$ à travers l’USAID, une annexe de la CIA, (la déclaration de Mark Toner responsable presse n’est plus accessible sur le site du ministère américain des relations extérieures. Transition oblige, mais une traduction de Colère et Espoir60 existe ici) et par la Grande-Bretagne 20 millions £ via un département du ministère des relations extérieures. Évidemment, Le Monde n’a jamais publié ces informations, préférant le récit épique si éloigné de la réalité et si proche du mensonge.

En résumé, Le Monde a dispensé des informations sur les événements en République Arabe syrienne sans disposer d’un témoin-reporter dans les zones assiégées à Alep. La plupart de ses reportages ont été élaborés avec des informations distillées par l’OSDH, devenue muette depuis la libération d’Alep, mais dont la relation avec le MI6 est établie. Ce que Le Monde n’ignorait pas.

Dans ces conditions, les autres sources en provenance de sites et blogs qualifiés par Le Monde de « Complotistes » étaient tout aussi recevables et nécessaires puisque leurs apports corroborèrent la réalité et que depuis l’élargissement d’Alep, sa logorrhée s’est délitée.

Le Monde n’est plus un organe d’information, mais il est le démon de la propagande. Propageant les positions du gouvernement hexagonal lors de sa narration des événements en République Arabe Syrienne. Il a soutenu, sans vergogne, des meurtriers et des soudards qu’il nommait « Rebelles Modérés », alors qu’ils appartenaient au Front -Al-Nosra, dont les exactions sont légions et aisément vérifiables sur le net, où leurs homicides sont éternisés par leurs vidéogrammes.

RT et SPUTNIK sont des médias publiques de la Fédération de Russie, au même titre que l’AFP (Agence France Presse), et dont les informations à propos de la Syrie ont démontré une objectivité dans la restitution, notamment, des événements militaires annonçant les revers, comme les succès de l’Armée Arabe Syrienne.

Mais, peut-être avaient-ils l’avantage de disposer de reporters sur ce lieu de belligérance et n’avaient pas besoin comme Le Monde d’avoir recours à l’OSDH, une officine du MI6 située à Londres, « Au total, au moins 14 000 personnes ont quitté Alep-Est en direction d’autres zones insurgées du Nord, d’après les estimations de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) ». Le Monde 19/12/2016

Parallèlement à l’évacuation de l’est d’Alep, 500 personnes ont pu quitter deux localités chiites favorables au régime assiégées par les rebelles dans la province d’Idlib (nord-ouest), voisine de celle d’Alep, d’après l’OSDH. Le Monde 19/12/2016

Il aurait été surprenant que les médias d’informations publiques de la Fédération de Russie ne diffusent pas les perspectives du gouvernement russe. L’AFP, France 24, RFI sont tout autant les vecteurs de l’information gouvernementale délivrée par l’autorité publique hexagonale du moment. Le leur reproche-t-on ?

Sommes nous dans l’obligation d’accepter vos instructions, depuis que vous êtes au service du Quai d’Orsay et du Palais de l’Élysée ? De nous en remettre à votre opinion et de censurer notre libre-arbitre? Votre glorieuse antériorité devait-elle nous incliner à vous révérer ? N’en auriez-vous pas abuser de manière à nous diriger vers vos impasses ?

Le Monde est la propriété de la société Le Monde libre, détenue à 64 % par Pierre Bergé (YSL), Matthieu Pigasse (Lazard, les inrocks, Radio Nova et actionnaire du Huffington Post) et Xavier Niel (Free), ainsi que par la multinationale espagnole de presse Prisa (El Pais).

Le Monde n’a aucune autorité en improbation, son activisme en Syrie en faveur d’organisations exposant leurs exploits meurtriers, épand déjà l’opprobre sur une réputation s’étiolant dans l’afféterie.

Dès lors, votre devise ne serait-elle pas similaire à la sentence énoncée par l’un de vos principaux actionnaires «Quand les Blogs et sites alternatifs m’emmerdent je sors mon Decodex et après ils me foutent la paix.» Xavier Niel déclarait «Quand les journalistes m’emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix.», et si d’aventure, le Decodex se muait en Mondodex ?

interparagra.gif

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet