Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LES PARAVENTS DE L’ÉLYSÉE Par Habib ABBA-SIDICK

Capture_du_2017-03-26_00-00-53.pngPendant que les affaires du monde se décident ailleurs, nous sommes invités à assister au spectacle d’une élection présidentielle, dont le peuple de votants que nous sommes devenus, doit se satisfaire.

Il en va de la sauvegarde de ce système inique, lequel perdurera après que nous aurons célébré le triomphe de l’élu de service.

Ultime péripétie de cette tentative d’auto-régénération d’un système à l’agonie, le président de la république en catimini disposerait d’une cellule de veille destinée à restreindre l’activisme de ses opposants. Elle excellerait dans la forgerie, par la surveillance audio-visuel étroite, la systématisation de l’usage des services fiscaux ayant comme mission de cribler la situation des impétrants et d’agiter le glaive de la justice, si d’aventure la moindre anomalie avait l'opportunité de poindre. C’est la normalité de tout pouvoir et plus est encore dans cette V ième république dans laquelle, naguère un de ses présidents y discernera la pratique du putsch permanent.

Une simple remembrance, nous rétrocéderait l’avènement du " symbole " en 1958 mené par la CIA et les réseaux de Jacques Foccart que l’on a depuis baptisé la Françafrique, la disparition de Ben Barka, le décès non encore élucidé de Robert Boulin, l’assassinat de Joseph Fontanet et l’incident de la circulation ayant prématurément mis un terme à l’existence de Michel D’Ornano, les joyaux de la couronne giscardienne, les tribulations de Jean Edern Hallier avec la cellule élyséenne laquelle lui reprochait ces révélations sur la progéniture dissimulée du président de l’époque, dont les milieux politique et médiatique bruissaient et d’autres " coups tordus " hantant encore le " marronnier " journalistique que l’on agite lorsque la nécessité l’exige.

Dans ces conditions, l’ouvrage intitulé "Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d'un quinquennat" s’inscrit parfaitement dans la tradition de la vième république et lorsque la candidat LR (Ex-UMP) agonit le pouvoir actuel et le désigne comme le responsable de la cabale dont il est actuellement l’objet, on peut s’en remettre à ses accusations car les ascendants de son organisation étaient des maîtres en cette matière (réseaux Foccart, SAC, CFT….)

Ces opérations n’interfèrent pas dans la joute présidentielle, elles en sont le socle car le candidat estampillé Élysée aura toutes les difficultés à s’emparer du trône présidentiel et à proroger le sacre de son actuel récipiendaire et sa légion de commensaux, en dépit du bousin médiatique ordonné autour de sa candidature œcuménique s’adressant à tous les frères et sœurs de France recueillis dans une même vénération.

Il serait tellement souhaitable que ce diable sarthois renonce à briguer ce Graal autorisant son électorat indéfectible devenu orphelin à rejoindre la glorieuse messe dispensée par ce candidat messianique nous annonçant l’effondrement de l’opulente Babylone par la grâce de ses psaumes extraits de la libérale bible Rothschildienne.

On ne s’appesantira pas sur la pitoyable prestation d’un des auteurs lequel infirme le contenu de son ouvrage, lorsqu’il prétend sur les ondes numériques qu’il n’y a pas d’officine ourdissant à l’endroit du candidat de LR (Ex ump), alors que "Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d'un quinquennat" en démontre avec force preuves toute l’acuité.

Cela aussi appartient aux us et coutumes de la Vième république, que revêtent les relations entre le pouvoir politique et la presse. Le premier étant le souteneur de la seconde , "pierreuse" reconnue arpenteuse des trottoirs.

interparagra.gif

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet