Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LES SERVEURS D’HILLARY CLINTON BRUISSENT TOUJOURS Par Habib ABBA-SIDICK

Hillary-Clinton-James-Comey-Getty-640x480.jpgLa transmutation politique a ses thuriféraires. Après le phénomène hexagonale de l’année, Emmanuel Macron et son mouvement " En Marche ", présenté comme appartenant à la génération sessile, on en pouffe, Hillary Clinton "l’ex-pasionaria" du parti démocrate vient d’annoncer la création d’une nébuleuse dénommée " Onward together " (Ensemble, allons de l’avant) à s’y méprendre Emmanuel Macron n’aurait t-il pas "macronisé" Hillary Clinton ?

Cet épiphénomène intervient au moment où les hostilités entre le président des USA Donald Trump et ses détracteurs atteignent une ampleur paroxystique. Accusé par la presse américaine et européenne inféodées à la CIA depuis 1950, comme la publication de ses archives en atteste, de collusion avec la fédération de Russie pendant sa campagne électorale, bien qu’aucune preuve jusqu’alors n’est venu étayer les affirmations de ces organes de presse (CNN NYT WP), Hillary Clinton en mode putschiste propose ses services au cas où une procédure d’empêchement serait déclenchée.

Curieusement le quotidien hexagonal "LIBÉRATION" spécialiste en " informations arrangées " dont la Syrie est l'exemple le plus probant et auquel on rappellera sans modération que la cité de Homs est officiellement libre des exactions du Front Al Nosra, depuis ce matin 21-05-2017, évoque la possibilité de la destitution du président élu Donald Trump.

Laudateur de Hillary Clinton, à l’instar de ses propriétaires liés à la maison Rothschild, il lui est difficile de nous entretenir du récent limogeage du responsable du FBI James Comey, lui préférant l’antienne anti-Poutine, plus acceptable, mais surtout ayant la qualité de détourner l’opinion de l’affaire des courriels d’Hillary Clinton, cette madone du progressisme.

Dans un précédent article, nous évoquions que les investigations du FBI avaient mis en exergue la responsabilité d’Hillary Clinton lorsqu’elle était ministre des relations extérieures des USA, à laquelle il était reproché d’avoir utilisé un serveur de messagerie non sécurisé mettant en péril la sérénité des USA.

les soupçons d’irrégularités étaient avérés malgré les dénégations d’Hillary Clinton, soutenues par l’ensemble de la presse américaine ainsi qu’hexagonale, au premier chef duquel s’illustrait "LIBÉRATION". Le FBI était parvenu à mettre en évidence qu’hillary Clinton usait de plusieurs serveurs informatiques. L’un estampillé ministère des relations extérieures, sécurisé, et l’autre par l’intermédiaire de sa principale assistante Huma Abedin et de l’ordinateur de son conjoint Anthony Wiener, élu prometteur du parti démocrate, impliqué dans une mauvaise affaire de " sextos ".

Des milliers de courriels classifiés en provenance d’Hillary Clinton et à destination d’Huma Abedin, d’après James Comey auditionné par la commission judiciaire du Sénat, au début de ce mois de mai 2017, ont été signalés par les agents du FBI sur l’ordinateur d’Anthony Wiener, alors qu’ils investiguaient à propos du délit de sextos incriminant Anthony Wiener.

"Ils ont trouvé des milliers de nouveaux courriels, ils ont trouvé des informations classifiées sur l’ordinateur D’ Anthony Weiner. D'une façon ou d'une autre, ses courriels sont transmis à Anthony Weiner, y compris des informations classifiées, par l’assistante d’hillary Clinton, Huma Abedin. " (Mr James Comey au comité judiciaire du sénat.)

Ces découvertes ont eu lieu pendant la campagne présidentielle 2016 et d’après la législation des USA, elles auraient dû valoir à Hillary Clinton son inculpation. Bradley Moss, actuel avocat de la sécurité nationale, "Peu importe si c'était l'ordinateur portable ou son BlackBerry (Huma Abedin). Son BlackBerry n'a pas été autorisé à retenir des matières classées plus que l'ordinateur portable de son mari (Anthony Wiener) ". James Comey privilégiant la tenue sans anicroches de cette joute présidentielle, préféra arguer que ces découvertes ne méritaient pas qu’Hillary Clinton tutoie les affres judiciaires, tout juste un rappel à la loi. Toutefois, il adressa au sénat, le 28 octobre 2016, une partie des résultats mis en évidence par ses services, alors que la ministre de la justice des USA (proche de Barack Obama) s’opposait avec fermeté à l’inculpation d’Hillary Clinton.

Lors de son audition, le sénateur Ted Cruz interpella James Comey et lui déclara"Si je vous comprends bien, vous avez dit que Mme Abedin a transmis des centaines ou des milliers de courriels classifiés à son mari sur un ordinateur non gouvernemental et non-sécurisé. Comment est-ce que cette conduite ne transgresse pas directement la loi? "

James Comey prétend que cela était lié à l'habitude de Hillary Clinton de solliciter de ses assistant(e)s l’impression de documents. "il semblerait qu’Huma Abedin adressait régulièrement à son conjoint (Anthony Wiener) dont elle est depuis divorcé, des documents à imprimer qu’elle destinait a Hillary Clinton". Parmi ceux-ci, certains étaient distingués de la mention " confidentiel ".

Il semblerait que ces éléments déjà révélés par certains médias américains en 2016 et ignorés par la sphère des " Youngs leaders " hexagonaux peuplant les rédactions et le présidences des médias hexagonaux interviennent au moment où Hillary Clinton est en butte aux investigations sur la disparition d’un membre du Comité National Démocrate Seth Rich assassiné le 08/07/2016, alors qu’il s’apprêtait à délivrer des informations aux FBI à propos du trucage des suffrages recueillis par Hillary Clinton lors des primaires démocrates au détriment de son adversaire Bernie Sanders.

Seth Rich est aussi soupçonné d’être l’informateur de Wikileaks ayant permis la diffusion de ces informations sur ce détournement, scellant le sort de la responsable du comité national démocrate Debbie Wasserman Schultz et que démocrates et néocons attribuent à la Fédération de Russie, ce que dément un ancien agent de la CIA dans une vidéo avertissant les Clinton que dorénavant la communauté de l’intelligence des USA se dresserait sur leur chemin.

Le meurtre de Seth Rich succède à plusieurs disparitions relatives à des individus opérant en investigations sur cette affaire et ayant des preuves que Bernie Sanders devait être le candidat du Parti Démocrate si les partisans d’Hillary Clinton au Comité National Démocrate n’avait pas procédé à cette soustraction ou sur la concussion supposée de Bill Clinton.

- Shawn Lucas disparaît le 02/08/2016 de façon encore inexpliqué. il avait débuté une procédure judiciaire mettant en cause Debbie Wasserman Schultz l’accusant d’avoir participé à la fraude organisé par le Comité National Démocrate en faveur d’Hillary Clinton.

- Victor Thorn se suicide en août 2016 auteur de Hillary (And Bill):The Sex Volume

- John Ashe Ancien Président de l’Assemblée générale des Nations Unies décédé en pratiquant les haltères le 22 juin 2016 d’après le rapport de police de New York. Il s’apprêtait à témoigner sur une affaire de prévarication mettant en cause Hillary Clinton lié à certains hommes d’affaires chinois lesquels auraient abondé à hauteur de plusieurs centaines de milliers de dollar le CND pendant la présidence de Bill Clinton.

-Shahriar Zolfaghari a été revolvérisé en juin 2016. Il était l’époux de la procureure assistante de Géorgie Camilia Wright, laquelle était en responsabilité de l’affaire impliquant Bill Clinton et Jeffrey Epstein.

On ne peut que s’interroger sur cette épidémie d’homicides et de décès survenus entre juin 2016 et août 2016 dont les causes et leurs conséquences demeurent encore inexpliquées à ce jour comme ces fameux courriels lesquels chuchotent au FBI mais pas à la justice. interparagra.gif

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet