Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

UN CANDIDAT PRÊT-À-ÉLIRE Par Habib ABBA-SIDICK

macron-manif.jpgAvec les médias, « au pied, assis, couché », l’ordre du jour se décline comme le plat du jour, que les gargotes affichent lors de la pause déjeuner. Aujourd’hui, nous vous proposons du Macron, devenu à la faveur de quelques titres de une prodigués par nos échotiers prébendiers, le presque prochain président de la république.

Cela débute avec un sondage réalisé par l’institut ELABE sur les intentions de vote au premier tour. Ensuite, les désistements pourvus d’une renommé affirmée, Laurence Haïm (I-Telé), un économiste-enseignant Jean Pisani-Ferry, fils du ministre Edgard Pisani et arrière-petit-neveu de Jules Ferry, que l’on ne présente plus et un Roland Castro, en mal d’intempérances, réquisitionné en cette circonstance. On s’excuserait presque du peu.

Les sondages ne sont pas destinés aux goinfres, cela se scrute, se déguste, avant leur immersion médiatique, et justement que nous ne nous apprend-il pas ? Emmanuel Macron, surprise, parviendrait à prendre l’avantage sur Marine le Pen et affronterait François Fillon, on se retient et deviendrait-il ….. ? On n’ose pas, car les sondeurs, comme un rêve dont le terme nous aurait échappé, n’étendent pas leur investigation au-delà. Le suspens est maintenu.

Lorsque l’on prend connaissance de la chose en détail, là où souvent se dissimule le diable, les sondeurs ont proposé plusieurs hypothèses et établi un comparatif entre les candidats potentiels. L’inconnue, en l’occurrence, est quid de la primaire socialiste. En conséquence, il faut s’en remettre à la pénultième éventualité et découvrir qu’à ce moment seulement, il pourrait devenir l’adversaire de François Fillon. Mais encore faudrait-il qu’Arnaud Montebourg soit présent et que François Bayrou s’absente.

Capture_du_2017-01-12_16-09-24.png

Institut ELABE (05/01/2017 Participation : 59 % de votants)

C’est ainsi, que la propacom use d’un sondage qu’elle tronque, lui permettant de mettre à l’encan le sieur Emmanuel Macron en nous priant d’enchérir in petto. Pas étonnant que la Syrie ait été un désastre.

Emmanuel Macron est comme François Hollande, Arnaud Montebourg, Nicolas Dupont-Aignan un «Young Leader» méritant de la French American Foundation (FAF) (promotion 2012). Une fondation, dont la mission est de sélectionner des individus susceptibles d’occuper des postes stratégiques en France et aux USA, parmi lesquels on retrouve Bill Clinton (promotion 1984) et Hillary Clinton promotion (1983) et comme membres bienfaisants John Negroponte (Ex-Directeur de la DNI), Franck Carlucci (Ex-Directeur-adjoint de la CIA), David Rockfeller, Félix Roathyn( Ancien ambassadeur américain en France et associé-gérant de la Banque Lazard). Bref, une association de poètes.

Le président François Hollande au cours d’un entretien, en octobre 2016, avec le Président Directeur Général de J.P. Morgan Chase, James Dimon, a sollicité de ce dernier qu’il lui enseigne, comment la France pourrait importer des activités financières en provenance de la City post-Brexit. Le PDG de JP Morgan lui aurait déclaré, que la condition requise était une modification du code du travail. Le Président François Hollande aurait rétorqué que cette exigence serait satisfaite par son successeur. (Wall Street Journal 6/01/2017)

Emmanuel Macron, dans son adresse motivant sa candidature à la présidence de la république, sur le site d’En Marche nous indique :

«Quand j’ai par exemple parlé de Droits réels c’était précisément pour montrer qu’il était vain de se crisper sur l’existence de droits formels si, dans la réalité des faits, ceux qui peuvent effectivement bénéficier de ces droits sont trop peu nombreux» (Site EN MARCHE). Elle est osée celle-là. Il était où depuis 2012 ?

Le remède a été la promulgation par le 49-2 de la loi Macron ou lois El-Khomery directement puisée à l’aune des exigences de la commission européenne. En aucun cas, ces législations étaient une résolution de problèmes spécifiques à l’hexagone, seulement un ajustement à une législation européenne préparant le continent à l’intronisation du TAFTA et à la satisfaction des souhaits du MEDEF sur la plan domestique.

Recommandation no 6: «réformer le droit du travail afin d'inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée (l’allégement Fillon octroie aux employeurs une réduction des cotisations sociales concernant les salariés au SMIG); faciliter, aux niveaux des entreprises et des branches, les dérogations aux dispositions juridiques générales, La France a fait des progrès limités dans la mise en œuvre de la sixième recommandation.» (Rapport 2016 France 26/02/2016)

Cette exigence a été réitérée en 2014 et 2015, comme d’ailleurs l’accès aux activités préservés (Huissiers, notaires, avocats) que Bruxelles souhaite étendre aux personnels de santé (un vétérinaire pourra à l’occasion s’occuper dans quelques domaines de bipèdes? Comme la Poste délègue ses missions à des commerces de proximité).

Recommandation no 4 : «d'ici à la fin de 2015, éliminer les obstacles réglementaires à la croissance des entreprises, notamment en révisant les critères de taille fixés dans la réglementation pour éviter les effets de seuil; éliminer les restrictions d'accès aux professions réglementées autres que juridiques et à l'exercice de celles-ci, notamment en ce qui concerne les professions de santé à partir de 2015» (le programme de stabilité de la France pour 2015 14/07/2015)

L’accès aux Prud’hommes est davantage entravé, depuis les Lois El-Khomery, par un surplus de formalités auprès des greffes prud’homaux.

Emmanuel Macron a été un exécutant docile de décisions exigées par Bruxelles à l’instigation des trusts financiers, dont lui-même est issu et par le MEDEF. Il n’y a eu de sa part, comme précédemment lorsqu’il était le sherpa du président François Hollande à l’Élysée, aucune réprobation de ces politiques, dûment acceptées par l’exécutif hexagonal, lors de sommets européens.

L’acquisition par la République Populaire de Chine des aéroports hexagonaux a été non seulement un non-sens économique, mais aussi un abandon de souveraineté ainsi qu’un amoindrissement de la sûreté nationale.

«Le plus insupportable, ce n’est pas qu’il y est des riches et des pauvres, c’est que les enfants pauvres, aient si peu d’espoir de s’élever au-dessus de leur condition et d’avoir l’opportunité de contribuer à la nécessaire transformation du pays ». (Site EN MARCHE)

Il a constaté que la progéniture des exploités est nécessiteuse, mais que le duo nantis-démunis est consubstantiel de la société, et qu’il participe à son élaboration. Implicitement, il admet que le progrès génère des formations élaborées, dont l’accès nécessite la maîtrise de fondamentaux que ce gouvernement, comme les précédents, s’est évertué à détruire et à fabriquer 11 % d’illettrés.

En conséquence, les dépourvus en seront exclus, excepté si Emmanuel Macron, «Young Leader», comme son mentor putatif est élu président de la république.

interparagra.gif

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet