Colère et Espoir60

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

UNE CLASSE POLITIQUE ADEPTE DES NÉOCONS Par Habib ABBA-SIDICK

CpiOvbYUAAE5g6m.jpgLes laudateurs d’Hillary Clinton depuis 18 mois ont ignoré Donald Trump, le véritable vainqueur de l’élection américaine 2016, trop affairés qu’ils étaient à tresser des lauriers à leur idole anticipant l’expression du premier suffrage....

Remis de leur stupeur, c’est désormais avec célérité que nos échotiers nous narrent avec force description approximative, les lignes de forces qu’empruntera le gouvernement de Donald Trump dès sa nomination le 20 janvier 2017, et nous délivrent leurs prédictions desquelles surgissent le peuple américain jusqu’alors absent de leur logorrhée louangeuse. Hier au service d’Hillary Clinton prédisons qu’ils le seront tout autant à celui de Donald Trump.

La décence les aurait prié de s’abstenir, mais le système qu’ils révèrent ne s’embarrasse pas de ces futilités, intimés qu’ils sont de vêtir prestement cet olibrius devenu président des USA en dépit de leur science divinatoire.

Sitôt l’élection passée, les comparaisons affluent, mettant en perspective la situation prévalant en France et aux USA, s’interrogeant sur la possibilité qu’aurait le FN ou Jean-Luc Mélenchon de l’emporter malgré le cadenassage renforcé, apposé sur les joutes électorales hexagonales.

Lorsque l’hexagone ou les USA s’enorgueillissent de pratiquer la démocratie cela prête à la moquerie et à la duperie. L’élection au magister suprême nécessite de considérables ressources financières environ 40 millions d’euros si l’on s’en réfère à l’orgie sarkoziste et en cette république, 500 paraphes d’élus locaux. La plupart émargeant auprès des diverses organisations siglées, sont nécessaires aux kamikazes briguant le sceptre présidentiel. Dans ces conditions, il est certain que l’impétrant deviendra la proie du renoncement et que ce défi électoral ressemblera à une invitation où la démocratie est priée de déguerpir tant son indigence ne réserve que moqueries.

Les principes démocratiques évacués, ne demeurent que les initiés se répartissant la piétaille, auprès de laquelle ils devront solliciter les suffrages désignant ainsi l’heureux cornaque élyséen, dont le bousin médiatique hurle l’identité pendant que ses dauphins et dauphines bardent le cortège de millions d’idiots utiles participant à cette duperie.

Cependant, les bougres renâclent, regimbent à tel point qu’on a besoin d’un aiguillon, autrement il ne daignerait même plus vaincre leur apathie au prononcé du terme élection. Que diriez vous d’un affrontement entre l’austère chanoine d’aquitaine et la vindicative plébéienne ? Cela aurait il autant de lustres que l’opposition outrageuse dont les USA nous ont gratifiée ? On pourrait s’esclaffer de ces pitreries, mais comme nous en sommes les victimes consentantes on y renoncera.

L’irruption d’un Donald Trump fédérera sûrement les anti-néocons à l’extérieur du personnage, mais il ne faut pas omettre que si la puissance des néocons a été entamée aux USA , elle est encore intacte ailleurs et notamment en France où certains d’entre eux sévissent encore et ont même la prétention de s’accaparer l’Élysée.

François Hollande et les siens à leur manière et avec pugnacité comme son prédécesseur ont ancré la nation française dans cette idéologie où les peuples sont ensevelis par des discours où la noblesse des sentiments côtoient le lucre et l’asservissement, dont Hillary Clinton et Bill Clinton, les Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Joe Biden, Colin Powell, Barack Obama en ont été les horribles promoteurs.

Alain Juppé, Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg sont les pendants hexagonaux des néocons d’outre-atlantique incarnant parfaitement le contraire de ce qu’ils sont, en ayant participé à toutes les forgeries subies par cette nation.

Nous rappellerons qu’Alain Juppé a été et est le pourfendeur des pensions par répartition et en particulier des régimes spéciaux, il est l’un des instigateurs de la destruction de la Libye et de la Syrie où il eut une part très active aux côtés de la Grande-Bretagne et des USA notamment en favorisant l’installation du premier califat à Homs en 2011 et en favorisant l’émergence de l’ASL (Armée Syrienne Libre). Nicolas Sarkozy, Hillary Clinton et lui-même sont responsables de l’assassinat de Mouamar Khadafi, de la propagation des milices et du pillage des ressources de cette nation. À ce propos François Hollande ne déméritera pas tant la similitude des politiques est avérée.

Emmanuel Macron le moins dissimulé, héraut d’un libéralisme affirmé au service des établissements financiers. Lui-même issu de Rothschild &Cie établissement financier spécialisé dans les fusions acquisitions et représentant l’oligarchie hexagonale des Rothschild établis à Londres. Il n’a pas eu son pareil, dès lors qu’il est devenu ministre de l’économie d’appliquer avec zèle les exigences de La commission européenne. S’attelant à la privatisation des aérodromes hexagonaux Toulouse et Nice, à initier la loi délitant le code du travail. Une frénésie de privatisations, cédant au racket des USA, il offre à General Electric un fleuron technologique, Alstom et ses innovations dépossédant la France du produit de l’inventivité de ses ingénieurs dans le domaine des turbines, des satellites géostationnaires, du sonar équipant les submersibles de la marine nationale, des routeurs et orientateurs des réseaux informatiques.

Arnaud Montebourg PS présentant un vernis socialiste il appartient à la gauche « versatile ». Il s’est forgé une réputation en incarnant « le produisons français » initié par les communistes de jadis, tout en étant extrêmement perméable aux thèses que les néocons ont introduites à propos de l’exploitation des schistes devant libérer les européens de leur dépendance aux importations de méthane en provenance de la Fédération de Russie. Il tentera, mais sans réelles perspectives, de réactiver la réindustrialisation en s’en tenant davantage à des postures qu’à de remarquables réalisations. Les épisodes de Florange et d’Alsthom ne plaidant pas en sa faveur, mais participèrent plutôt à édifier son personnage dédié à un proche devenir.

Lorsque l’on rassemble les hagiographies de ces incarnations on ne trouve pas de perspectives dynamiques résolutives d’une réalité pouvant se dispenser de leurs interventions souvent peu fructueuses à l’endroit de la nation française, en revanche se confondant toujours avec les objectifs des néocons, surtout dans des domaines stratégiques.

Les USA sous la dictée des néocons sont parvenus à subvertir l’intelligentsia et le personnel politique hexagonaux. Certains ont été même affublés du titre de « Young Leader ». Leur prédisposition à obtempérer aux injonctions des USA en matière de relations extérieures, notamment en déployant une sujétion inégalée à l’endroit des monarchies du golfe persique, en s’associant aux belligérances induites par les néocons et amplifiées par Hillary Clinton en Ukraine, en Libye, en Syrie, en Macédoine, appliquant sans rechigner les desiderata de la commission européenne véritable instrument des USA, ne les qualifient certainement pas à revendiquer, sauf à accepter la soumission et la trahison, notre représentation d’individus libres.

interparagra.gif

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet